neurosciences-comportementales

neurosciences-comportementales

Neurosciences Comportementales & Cognitives : définition

Voir aussi :

• Bilans Neurosciences…

• Développer la performance
des créatifs…

• Formation Manager et
motiver par les
Neurosciences…

• Coaching de Manager par les
Neurosciences…

• Coaching de Commerciaux
Forces de Vente…

• Acommpagnement surdoués
HPI, Hypersensibles,
Asperger, Dys, atypiques…

• Formation lâcher-prise et
égo…

• Expertise perversion
narcissique…

• Spécialisation de Coachs en
neurosciences…

• Prévention santé par les
Neurosciences…

• Prévention du burnout…

Nous contacter…

Les Neurosciences englobent toutes les disciplines étudiant l’anatomie et le fonctionnement du système nerveux (cerveau, moelle épinière, nerfs, organes des sens et système nerveux autonome) et ses maladies. Il s’agit de l’étude des mécanismes chimiques du cerveau qui agissent au niveau des molécules, de même que l’étude du comportement.

Historiquement, les neurosciences sont nées de la biologie et de la médecine et ont connu un essor considérable avec l’évolution des connaissances scientifiques : chimie, psychologie, informatique, physique. Sans oublier la philosophie qui a eu une influence directe sur la discipline.

Les différentes disciplines en neurosciences

Les frontières des diverses disciplines restent relativement floues. Les principales sont données ci-dessous :

• la neuroanatomie caractérise la structure anatomique du système nerveux : morphologie, connectivité…,

• la neuroendocrinologie étudie les liens entre le système nerveux et le système hormonal,

• la neurophysiologie étudie le fonctionnement physiologique des unités constitutives du système nerveux que sont les neurones,

• les neurosciences cognitives cherchent à établir les liens entre le système nerveux et la cognition (intelligence, mémoire, langage, raisonnement, apprentissage, résolution de problème, prise de décision, perception, attention),

• la neurologie est la branche de la médecine s’intéressant aux conséquences cliniques des pathologies du système nerveux et à leurs traitements,

• la neuropsychologie s’intéresse aux conséquences cliniques des pathologies du système nerveux sur la cognition, l’intelligence et les émotions,

• les neurosciences computationnelles cherchent à modéliser le fonctionnement du système nerveux au moyen de simulations informatiques,

• les neurosciences sociales étudient des mécanismes physiologiques, neurobiologiques et hormonaux qui sous-tendent les comportements sociaux et les relations interpersonnelles

• les neurosciences émotionnelles étudient les conséquences du vécu émotionnel de l’enfant et ses conséquences sur sa construction et son futur comportement d’adulte

• les neurosciences comportementales (domaine de Recherche de Alorem) étudie l’incidence de l’environnement, de l’hygiène de vie et de la posture mentale sur le comportement d’un adulte, et en particulier dans sa relation de travail : efficacité, leviers d’épanouissement, risques psychosociaux et prévention santé, impact dans sa relation collaborative ou managérial, ainsi que les solutions pour améliorer la qualité relationnelle tout autant que la performance naturelle. Les neurosciences comportementales sont devenues la clé de la « Qualité intrinsèque » de l’entreprise (entreprise libérée et élevée en consciences) et de sa compétitivité, faisant basculer sa culture sur la motivation liée au plaisir au travail. C’est aussi toute une technique d’accompagnement à la performance naturelle (créativité, innovations) ou à la réparation durable de l’épuisement, de la dépression ou du burnout (sans médicament et en identifiant la cause).

C’est le domaine d’expertise de Alorem : évaluer et comprendre, Accompagner…

• la neuroéconomie et la neurofinance s’intéressent aux processus de décision des agents économiques, et notamment l’étude des rôles respectifs des émotions et de la cognition dans ceux-ci. Ces branches sont liées à l’économie comportementale et la finance comportementale

• le neuromarketing (techniques dépassée en 2017) s’intéresse aux effets d’une annonce publicitaire sur les régions du cerveau, permettant ainsi de supposer que le message puisse générer des envies d’achat ou au contraire un réflexe de repoussement… mais cela a l’inconvénient de ne pas savoir ce qu’il fait corriger lorsque le message et mauvais… d’où la naissance du neurobranding (invention de Pierre Davèze et Xavier Baillet) qui permet de savoir quoi corriger dans un message grâce aux connaissances en neurosciences comportementales

• Le neurobranding permet de modéliser l’effet d’un message publicitaire sur un comportement de consommateur. Contrairement au neuromarketing, le neurobranding permet de savoir ce qu’il faut corriger au message publicitaire lorsque celui-ci ne produit pas l’effet optimum. Cette technique permet un gain financier considérable pour les agences de communication et de publicité. Elle permet également de changer l’impact ou l’image d’une marque.

Les questions actuelles liées au comportement et à la santé

Bien qu’ayant réalisé de grandes avancées ces dernières décennies, la recherche en Neurosciences a encore de grandes interrogations devant elles.

Son plus grand défi reste et reste de relier la biologie (les neurones) à la psychologie (la conscience, l’esprit, l’intelligence, etc.). Voici quelques exemples de questionnements actuels sur lesquels planchent certains neuroscientifiques :

• Où est stockée l’information (la mémoire), au niveau des neurones ou ailleurs ? Les neurones pourraient-ils ne servir que de relais ?

• Comment se met en place l’organisation du système nerveux au cours du développement ? Comment peut-elle être altérée ?

• Comment se déclenchent les maladies neurodégénératives ? (la majorité d’entre elles ont une étiologie encore inconnue.)

• Quel est le rôle des cellules gliales dans le fonctionnement normal et pathologique du cerveau ?

• Quelles sont les relations entre perception et réalité ?

• Comment expliquer les états modifiés de la conscience ?

• Y a-t’il un lien entre la gestion de nos émotions ou notre posture mentale et l’apparition de nos maladies ?

• Quel est le lien entre la gestion de nos émotions (joie, tristesse, peurs, colères, stress…) et l’équilibre entre nos principaux neurotransmetteurs ?

• L’équilibre de notre système endocrinien (et notre système immunitaire) est-il dépendant de l’équilibre de certains de nos neurotransmetteurs ?

• Quelles sont les techniques les plus efficaces et saines pour ajuster l’équilibre de nos principaux neurotransmetteurs ?

• Notre ouverture à la spiritualité et à nos fonctions paracorticales (télépathie…) est-elle liée à un premier équilibre entre nos neurotransmetteurs ?

• Et bien d’autres questions encore…

Neurosciences comportementales appliquées

Les techniques comportementales permettent de déduire et comprendre ce qui se passe dans la personne suite à un événement extrinsèque (événement, acte, verbe…).

Si nous avons cerné au préalable les grandes règles régissant la personnalité de la personne observée, les techniques comportementales permettent de prédire ce que celle-ci perçoit et le comportement qu’elle peut engendrer suite à cet événement.

C’est aussi le moyen de prédire de la même manière un comportement suite à un événement intrinsèque (réaction à une pensée, une émotion, une interprétation, une projection…).

Alorem est le premier cabinet en europe à pratiquer des bilans neurosciences au sein des entreprises (depuis 2008). Notre recul nous permet désormais de bien mieux comprendre le lien entre rythme de vie, hygiène de vie, posture mentale, équilibre psychologique, intelligence émotionnelle et efficacité professionnelle ou prévention santé.

Les applications sont très nombreuses : qualité managériale, qualité de négociation et de relation client, intelligence collective et collaborative, métiers créatifs (designers, auteurs…), posture de bien-être au travail, gestion de stress et d’anxiété, mais aussi mécanismes d’épuisement, burnout, etc… et les solutions pour se reconstruire sans médicament.

C’est ainsi que les neurosciences comportementales appliquées nous permettent désormais de développer la compétitivité d’une entreprise tout en développant l’épanouissement des collaborateurs et leur santé en général. Et c’est un remède naturel tellement efficace contre les risques psychosociaux !

Voir aussi : bilans neurosciences…

Nous contacter…

Partager cette publication