risque-expertise-souffrance

risque-expertise-souffrance

Expertise Souffrance au travail : une avancée formidable grâce aux neurosciences

L’expertise Harcèlement fait un bond en avant grâce aux neurosciences.

L’apport de nouvelles technologies permet aux comportementalistes spécialisés en gestion du stress (Stress Managers) de mieux comprendre le mécanisme de souffrance d’une personne et d’en mesurer objectivement son impact sur sa biologie. En effet, c’est l’impact biologique d’une émotion, sa nature, sa force, sa durée et le terrain sur lequel il agit, qui vont engendrer des conséquences pathologiques chez chacun d’entre nous. Le harcèlement ou le conflit mènent presque toujours à une maladie, c’est pour cela qu’il faut agir avant qu’il ne soit trop tard.

Cette méthode est infaillible pour reconnaître l’état de souffrance d’une personne et la mesurer objectivement (scientifiquement) !

Et c’est aussi la solution la plus fiable pour aider le collaborateur à sortir de la souffrance et à se reconstruire.

Une approche scientifique

Cette nouvelle démarche scientifique de mesure des niveaux de stress, d’anxiété, d’épuisement, des mécanismes d’adaptation et de l’impact sur les leviers motivationnels, permet enfin de se rapporter à un constat objectif et rationnel : les conséquences d’une émotion négative sur la biologie, et la probabilité de ce qui peut se passer en matière de risque de santé.

Il s’agit bien là du périmètre des Risques Psychosociaux, à caractère individuel.
Il s’agit aussi de reconnaître enfin la souffrance lorsqu’elle existe … et de savoir quoi faire pour en sortir !

Voilà enfin le premier procédé scientifique pour tenir compte de la souffrance d’une personne, y compris à travers sa subjectivité. En effet, une même situation va être facilement supportée par l’un d’entre nous alors qu’une autre personne en souffrira. Il est donc primordial de savoir reconnaître la souffrance même si elle est subjective. Ce processus est d’ailleurs le premier à permettre de savoir quoi faire pour sortir de la souffrance le plus vite possible et se reconstruire.

Nous travaillons avec des psychologues, des médecins, des thérapeutes, des coachs, des formateurs pour vous accompagner dans votre sauvegarde et votre reconstruction. Nous vous apprenons à mieux vous connaître pour savoir quoi faire dans une situation précise.

Fini le rejet des personnes en souffrance, fini aussi les discussions interminables du type « Il/elle exagère, ce n’est pas cette situation qui peut le/la mettre en danger à ce point ». Lorsqu’il y a épuisement et que le profil du plaignant réunit toutes les données correspondant aux effets d’une souffrance, ce nouveau procédé permet avec beaucoup de précision de reconnaitre la souffrance, d’en évaluer ses risques et de savoir comment aider la personne à se relever de cette situation afin qu’elle retrouve son état normal de dynamisme et de joie de vivre.

C’est également un ballon d’oxygène pour tous ceux qui s’épuisent en croulant sous la pression au travail car nous savons les aider à se reconstruire et à se remettre en forme très rapidement de façon naturelle.

Un processus très précis se déroulant sur une à deux journées permet d’identifier le contexte relationnel, les enjeux et d’entendre confidentiellement le point de vus des deux parties.

Nous ne sommes pas ici pour juger mais pour constater,
comprendre, reconnaitre et aider avec bienveillance.

Une interview suivie d’un bilan BioStress (neurosciences) permettant de reconstituer l’équilibre entre 4 neuromédiateurs, donnent enfin la possibilité de croiser et recouper les déclarations de chacun. Ces précieuses données permettent de comprendre comment la pression est ressentie et comment la personne réagit en fonction de quel événement. Il arrive aussi que les deux soient sous pression et que ce soit plutôt le contexte et l’environnement de travail qu’il faille réviser.

Préconisations au dirigeant

En tous cas, celui qui doit prendre une décision, c’est bien le dirigeant ! Voici donc un moyen nouveau et très pertinent pour permettre au dirigeant de s’informer sur le réel niveau de « souffrance au travail » et de sa marge de manœuvre. Il peut alors prendre sa décision et faire cesser la situation de souffrance et/ou de plainte dans les meilleures conditions.

Le dirigeant peut alors redonner à chacun un cadre professionnel normal, ainsi que des conditions favorables à son épanouissement professionnel.

Alorem innove à travers l’utilisation des neurosciences pour comprendre avec beaucoup de finesse les mécanismes de souffrance au travail, mais aussi de motivation et de prévention. Notre expertise n’est pas seulement l’écoute, l’évaluation et la compréhension, mais aussi le conseil et d’accompagnement de chacun pour retrouver la notion de bien-être au travail.

Notre déontologie est très stricte et la confidentialité est totale. Les cas où la volonté de nuire est constatée font l’objet d’un rapport explicite et confidentiel au dirigeant pour qu’il puisse prendre ses dispositions et la sanction appropriée.

Nous contacter…

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *