Ethique & Déontologie Alorem

Ethique & Déontologie Alorem

Principes Ethiques & règles Déontologiques

Déontologie Alorem

Principes fondamentaux entre l’Ethique et de la Déontologie de Alorem dans ses pratiques

Notre vision : l’éthique réunit les valeurs de respect de soi, des autres et de la Terre. La déontologie est l’application d’une éthique à travers des règles de pratiques professionnelles.

Alorem développe une éthique très sensible en matière du respect de la personne privée et de la libre pensée.

Autant nous défendons l’emploi (et de ce fait, l’équilibre des entreprises), autant le respect individuel des personnes (chaque salarié mais aussi l’équipe dirigeants) constitue pour nous les valeurs prioritaires.

Tout acte de Conseil ou démarche d’Accompagnement, de Formation ou de Coaching a pour première règle déontologique de ne jamais influencer notre Client et pour seconde de ne jamais le rendre dépendant d’une relation économique ou idéologique.

Nos Clients restent clairement maîtres et responsables des décisions qu’ils prennent.

Le rôle du Consultant se limite à des conseils techniques, de faisabilité ou de durabilité. Les prestations sont réalisées pour vous aider dans votre démarche de réflexion ou d’évolution, et en aucun cas dans une démarche d’influence.

Ethique

Le respect des personnes et des valeurs de nos Clients et de leurs Collaborateurs est notre priorité. Tout Consultant Alorem ou Intervenant Certifié par Alorem s’engage à respecter nos Valeurs et nos règles déontologiques (voir programme de Certifications DeSI).

Les pratiques manipulatoires sont donc totalement contraires à notre déontologie.

En aucun cas un intervenant ne peut influencer un Client contre son intérêt ou ses Valeurs. En cas de conflit de Valeurs l’Intervenant doit préférer arrêter l’accompagnement plutôt que d’influencer son Client.

Nous adhérons totalement à la Déclaration des Droits de l’Homme, et en particulier :

• Article 4 : La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes sont aussi déterminées par la Loi.

• Article 10 : Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

• Article 11 : La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.
[voir le texte intégral]

Nous adhérons aux textes fondamentaux de la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MIViLuDeS).

Alorem s’engage à signaler à la Miviludes tout agissement ne respectant pas ces règles fondamentales dans la relation humaine.

Chaque membre de notre équipe, qu’il soit salarié, associé, partenaire ou sous-traitant, s’engage à respecter et à faire respecter ces valeurs.

Déontologie de l’Assesseur (évaluateur) et du Coach

  1. Le Coach est avant tout un “cherchant” : il a commencé par travailler sur lui-même et cherche en permanence à s’améliorer, et identifier ses propres axes d’amélioration pour continuer à travailler sur lui. Sa propre connaissance de lui-même lui permet au moins d’avoir conscience de ses propres limites et de ses risques de dérapage au regard des Valeurs de Alorem.
  2. Le Coach améliore en permanence son propre niveau de conscience : il a conscience de ses propres valeurs et s’engage à ne jamais les confondre avec celles de son client. C’est en travaillant en permanence sur Soi que l’on élève son niveau de conscience des risques que l’on peut imposer à son Client.
  3. Le Coach ne juge pas son client : il le comprend en respectant les Valeurs qui l’animent, et en faisant abstraction des siennes. En cas de conflit de Valeurs il arrête la prestation.
  4. Le Coach respecte les valeurs de son Client sans l’influencer : il s’engage à ne pas influencer son client dans ses choix de vie, il n’agit qu’en simple conseil sur le moyen, ne laissant pas son égo dominer la relation. La seule action d’influence possible est celle qui permettra de faire prendre conscience à son Client que ses choix vont contre son intérêt ou contre sa santé à terme. Si ses choix vont contre l’intérêt de l’Entreprise, le Coach a le droit d’arrêter la prestation ou de proposer une médiation.
  5. Le Coach ne dépasse pas ses propres limites de compétences : il reste en permanence conscient de ses limites de savoir-faire et passe le relai ou collabore avec un autre accompagnateur ou thérapeute lorsque cela est nécessaire. C’est pour cela que nous demandons à nos intervenants de se former sur les troubles du comportement (psychopathologies) et de l’humeur, car plus leurs connaissances dans ces domaines seront fines et plus ils détecteront le moment où ils devront passer le relais ou demander un renfort à un professionnel de santé (psychologue, psychiatre…). Le métier de Comportementaliste ne couvre par la santé mentale mais seulement la prévention de la santé mentale du Client et de ses Collaborateurs.
  6. Le Coach n’instaure pas une relation de dépendance avec son client : il s’engage à ne pas rendre son client dépendant du coaching, s’engage à lui donner le plus d’autonomie possible dans sa quête d’atteinte de ses objectifs et s’interdit de conserver la relation de coaching dans un seul but lucratif. Lorsqu’il s’agit d’un contrat tripartite (entreprise-salarié-coach), le Coach respecte la situation du double objectif (coach-entreprise et coach-salarié) et veille que chaque objectif soit compatible avec l’autre
  7. Le Coach s’engage à se former et à s’améliorer en permanence : il se forme sur les nouvelles techniques de développement personnel et de prévention santé, et se perfectionne en permanence dans une démarche d’amélioration continue. Alorem demande contractuellement à ses intervenants d’être transparents sur leur formation continue et de fournir chaque année des justificatifs de Formation ou de perfectionnement. Enfin, Alorem organise des Master-Classes et des séquences de Supervision pour ses Intervenants et ses Clients Certifiés dans le but de les aider à se professionnaliser dans ces domaines du Développement Personnel et de l’équilibre Performance-Epanouissement-Santé. C’est lors de ces Master-Classes que nous partageons le fruit de nos découvertes issues de nos Programmes de Recherche.

Nous contacter…

Partager cette publication