coaching-hpi-surdoues-douance

coaching-hpi-surdoues-douance

Coaching des Surdoués : Hauts-Potentiels Intellectuels - HPI - Zèbres

Voir aussi :

Bilan d’Orientation Professionnelle des
personnes Atypiques : trouver le métier
correspondant à notre personnalité…

• Coaching : stratégies de réussite

• Coaching des dirigeants et managers

• Coaching des femmes dirigeantes, managers

• Coaching commercial, des forces de vente

• Coaching des Chercheurs, des experts

• Coaching des Atypiques :

– HPI…
– Asperger…
– Hypersensibles…
– Hypercréatifs…
– Dys…
– TDA-H…

• Coaching en Collectivités Locales
ou Territoriales

• Coaching de préparation à l’assessment

et les rubriques associées…

• Pierre Davèze, coach comportementaliste,
expert en neurosciences et prévention santé

• Gestion des Talents

• Ethic Assessment Center

• Bilan de compétences et talents

• Bilan de compétences en ligne

• Solutions face aux pervers narcissiques

• Neurosciences : forme et performance,
créativité et intuition

• Accompagnement : Coaching et thérapies

• Déploiement de Soi

• Gestion du stress

Vision française de l’intelligence…

Le fruit de nos Recherches, une innovation 2018

Notre programme de Recherche sur les personnes Atypiques nous a permis de découvrir les particularités les plus importantes des Surdoués.

Ils font partie de ces « Atypiques » qui étonnent souvent les autres, les  » Neurotypiques. Les profils Atypiques les plus courants sont :

• HPI (Hauts-Potentiels Intellectuels), dits aussi surdoués, Zèbres

• Asperger, forme d’Autisme sans déficience intellectuelle

• Hypersensibles, on parle aussi de Quotient Emotionnel – QE,

• Hypercréatifs, surtout une tendance des nouvelles générations

• Dys : dyslexiques, dysphasiques, dysphasiques, dyspraxiques…

• TDA-H, troubles de l’attention, avec ou sans hyperactivité

• Certaines personnes Bipolaires mal diagnostiquées…

25% de la population est touchée par l’Atypisme, et cela augmente de plus en plus !

Le cas des surdoués / HPI

Comme tous les atypiques, ces personnes ont à la fois des points forts, remarquables… et des faiblesses, souvent liées d’ailleurs à leurs points forts. Ce sont avant tout des personnes « normales », mais présentant des particularités inhabituelles sur certaines formes d’intelligence.

De ce fait, ruminations et interrogations peuvent occuper le cerveau avec beaucoup d’énergie consacrée au doute sur soi… allant jusqu’à la perte de confiance en soi ou même la perte de l’estime de soi. C’est un peu comme un jeune conducteur à qui l’on confie une Formule 1 : il doit apprendre à bien l’utiliser.

Mais de quelles formes d’intelligence parle-t-on ?
Comment définit-on un « surdoué » ?
Pourquoi ne prend-t’on pas en compte l’Intelligence Emotionnelle ?
Et dans la vraie vie, de quelle forme d’intelligence avons-nous le plus besoin ?

Réussite sociale ou souffrance personnelle ?

Certains réussissent dans la vie, d’autres doutent trop, d’autres enfin buttent sur des questions fondamentales et sont bloqués socialement ou professionnellement.
Ce sont en fait des personnes comme les autres, avec des craintes, des blessures, un équilibre psycho-émotionnel, une estime de soi. 1/3 arrêtera l’école à la fin de l’âge obligatoire, 1/3 au niveau du bac et seulement 1/3 fera des études supérieures. Les HPI sont donc souvent des Artistes, des personnes à leur compte, mais aussi de grands diplômés. Ils ont souvent des addictions. Et beaucoup croient que cette « performance intellectuelle » est à la source de leur mal-être, d’autres usent de l’argument de la performance pour développer leur égo et cumuler échec sur échec, sous prétexte que les autres ne leur arrivent pas à la cheville.

Pourquoi se tester ?

Il est indispensable de mieux se connaître pour mieux se comprendre, donc de se faire diagnostiquer par un psychologue ou psychiatre spécialisé, car il y a 9 formes d’intelligences. Et, bien que les tests de QI n’en évaluent que deux ou trois d’entre elles, ils évaluent aussi votre homogénéité dans ces formes dites d’intelligence. Par exemple, ces tests vous restituent un indice verbal, un niveau de raisonnement perceptif, une performance de mémoire de travail et une vitesse de traitement, puis un Quotient Intellectuel global dit de performance, appelé le QI.

Mais attention il y a trois pièges :

– Ces tests sont presque toujours chronométrés, ce qui fait que les nombreux hypersensibles et anxieux voient leur performance dégradée par le stress ou la peur de rater, et ont un résultat qui ne représente pas la réalité (on peut être intelligent sans être stressé). Donc si vous perdez vos moyens face à un test chronométré, le résultat sera évidemment sous-évalué et ne représentera pas votre vraie capacité hors pression. Sachez également que la gestion d’émotions est un fort levier de performance et de bien-être, et que c’est surtout cela que nous accompagnons afin de mieux vous « gérer ».

– Si vous avez un résultat élevé, donc au moins 130, ne tombez surtout pas dans le piège de l’égo, à diffuser autour de vous que vous êtes un/e superman/woman, car cela jettera un froid et vous isolera de votre entourage. N’oubliez pas que l’on peut être très intelligent en QI mais qu’avec une faible Intelligence Emotionnelle, les plus brillants des grandes écoles ont massacré des équipes et des entreprises. La vraie performance réside donc dans la réunion simultanée de la réussite, de l’épanouissement (de soi et des autres) et de la santé. Il vaut mieux un 110 de QI avec une belle intelligence émotionnelle qu’un 160 qui ne gère pas ses colères (autorité et non leadership), qui méprise les gens et qui a une vision négative des autres ou une haute estime de lui.
Heureusement, les professionnels comme la MENSA ne vous donneront pas le chiffre de votre QI suite à vos tests, mais vous diront simplement si ils vous acceptent ou pas comme membre. Donc ne pas tomber dans le piège de l’égo, ce chiffre ne vaut rien s’il n’est pas pris dans un contexte. Et un Homme ne se résume pas à un QI, loin de là.

– En France, les psychologues ont défini des normes il y a maintenant plus de 100 ans (1904) sans jamais mettre à jour leur référentiel. Ils ont défini il y a longtemps que seuls 2% de la population avaient un QI > à 130 (THPI sup à 160 = 0.1%). Mais nos recherches en neurosciences nous ont prouvé que le genre humain évolue (voir article « Atypiques nous le devenons tous »), y compris dans toutes ses formes d’intelligence, surtout depuis 2005 et 2008 où l’on voit des changements majeurs chez l’Homme. De ce fait nous pourrions penser que le QI des personnes ayant un mental positif et un niveau élevé de dopamine (et c’est de plus en plus courant) se développe au-delà de ces 2% de la population. De quoi revoir la méthode française de très loin désuète… L’approche allemande, qui sait se remettre à jour au fil des découvertes, est bien plus crédible.

Le HPI peut-il être heureux ?

Bien entendu, à condition de mieux se connaître, de connaître son fonctionnement et de bien assimiler l’ensemble de ses propriétés atypiques.

De ce fait, il est indispensable de commencer par faire l’inventaire de toutes ces « particularités » et de l’impact de leurs combinaisons. C’est pourquoi notre coaching commence par une série de tests très simples mais dont la combinaison est très importante.

Et les autres formes d’Atypisme ?

A noter aussi que la combinaison fréquente Asperger+HPI nous offre de superbes profils géniaux comme celui de Marie Curie ou Albert Einstein…

Alors pourquoi ne pas développer ces profils géniaux chez nos jeunes et nos enfants en les aidant à mieux s’équilibrer ?

Ajoutons enfin que cette particularité HPI est souvent accompagnée d’autres traits comme l’hypersensibilité ou l’hypercréativité, le TDA-H, la Dyslexie.

Talents et réussite professionnelle.

Le phénomène le plus important à retenir est que tout atypisme peut nous faire vivre un handicap depuis l’enfance, et peut donc nous amener à développer encore plus de  » Talents de compensation « . Ce sont ces talents-là qu’il est bon d’identifier pour développer sa réussite professionnelle et sociale.

Un accompagnement spécifique adapté aux HPI

Beaucoup d’enfants et d’adultes ont donc à ce jour besoin d’être guidés vers les bonnes démarches afin qu’ils s’intègrent de manière satisfaisante dans leur environnement professionnel et personnel. Le chemin vers la réussite ne s’ouvrira que lorsque la personne se connaîtra mieux et comprendra son propre mode de fonctionnement.

Pour certains il s’agira d’un coaching vers la performance, pour d’autres d’un coaching de résolution ou d’orientation professionnelle.

Dans tous les cas, tout atypique doit apprendre à mieux vivre intérieurement ses différences et cesser de souffrir à cause de mécanismes de sur-adaptation.

Aujourd’hui, grâce à la suite de tests GPI et la méthode Alorem d’accompagnement des Atypiques, nous savons valoriser les Talents des personnes différentes et en faire des forces, tant sociales que professionnelles.

Depuis 2018, cette nouvelle technique de coaching est enseignée à certains coachs expérimentés et répondant à certains prérequis, afin d’offrir en Europe un réseau d’accompagnants compétents et professionnels.

Nous contacter…

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *